en 
 
 
cinema
Théâtre   > nouveautés < festival actu

 
 

Ma double vie

le  17/04/2009   au théâtre de la Mairie du 3ème arrondissement de Paris (vendredi 17/04 à 19h30)

Mise en scène de Anouchka Chenevard Sommaruga avec 25 ados écrit par Anouchka Chenevard Sommaruga, Stéphane Mitchell et 14 jeunes ados de la compagnie Théâtrochamp




Peut-on proposer un bon spectacle pédagogique sans forcément se prendre la tête ou tomber dans le patronage explicatif, genre représentation éducative de fin d’année scolaire ? Oui, grâce à cette pièce, une toute nouvelle création qui nous vient directement de Genève avec une troupe de 25 adolescents sur scène ! Ayant tous entre 12 et 18 ans, ces enfants abordent de façon naturelle et réaliste des situations vécues, le genre de problèmes qu’ils peuvent rencontrer au moment de la puberté, sur leurs choix amoureux et leurs préférences, voire attirances sexuelles.
Autour du thème de l’homosexualité chez les jeunes, notamment lors d’un séjour sportif en groupe, ils vont être confronté les uns comme les autres à la rivalité, la calomnie, la médisance, la rumeur, l’ambiguïté, la jalousie, l’apparence et le mépris, sur fond d'injures, préjugés et sous-entendus divers. Un vaste sujet qui est heureusement joué avec une certaine naïveté et une réelle gaîté ! En effet, avec leur langage bien à eux, ces acteurs en herbe dégagent une spontanéité sincère et une décontraction sympathique, sans trop singer les adultes avec leurs idées préconçues et leurs phrases toutes faites sur le sujet, ces grands qui sont à mille lieux de comprendre les problèmes d’ados et les questions que l’on peut se poser à cet âge.
Avec cette représentation primesautière pleine de remarques pertinentes, de répliques amusantes et de chansons en forme d'interludes, on apprend autant le respect vis-à-vis d’autrui que le droit à la différence pour chacun, les références contre la discrimination que celles pour la tolérance. Sans jamais essayer de parodier ou de caricaturer ce qui a déjà été abordé auparavant par les plus grands, cette troupe éclectique joue la carte de la légèreté, de l’enthousiasme et surtout de la tendresse. Bref, une pièce pleine de fondements moraux sans être pour autant moralisatrice, qui tente d’aider nos "chères têtes blondes" en plein questionnement et de soutenir nos chérubins en pleine réflexion sans qu'ils aient honte de ce qu'ils sont !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique