en 
 
 
cinema

 
 

Un cadeau particulier

le  02/10/2020   au Funambule Montmartre, 53 rue des Saules 75018 Paris (en octobre, du jeudi au samedi à 19h et dimanche à 18h; en novembre du 4 au 7 et du 18 au 21 à 19h et dimanche à 18h ; et en décembre, horaires habituels)

Mise en scène de Didier Caron et Karina Marimon avec Bénédicte Bailby, Didier Caron et Christophe Corsano écrit par Didier Caron




Dès les premières minutes, il sent comme un petit parfum de la célèbre pièce – et film – Le prénom, tant sa mécanique bien huilée semble avoir été quelque peu calquée sur celle-ci : même façon de réagir – ici à la présentation de ce « cadeau particulier » qui sort de l’ordinaire -, même montée en puissance – par rapport au reste de la soirée qui va s’annoncer imprévisible, du moins plutôt « mouvementée et pleine de piments » -, même style de personnages présents – femme comme hommes au caractère plus ou moins bien affirmé (de l’impétueux rigide, intransigeant, blessant, odieux et tyrannique au réservé emprunté en passant par la « tonique et solide ») -, et même remise à plat ou en cause plus proche d’un différent voire d’un règlement de compte en bon et du forme – cette fois entre ami, mari et épouse.
Passé ce constat de ressemblance affichée, il ne faut surtout pas s’arrêter à cette simple similitude, d’autant que la suite va s’avérer beaucoup plus intrigante, tendue et aussi comique qu’il n’y paraît de prime abord. C’est que ce présent « audacieux » et « pas banal » va un tant soit peu bouleverser un dîner d’anniversaire, de par son contenu qui a son importance (« le geste est fort ») et de par ce qu’il va engendrer chez ses 3 protagonistes prêts à fêter comme il se doit une date qui compte, 50 ans. Si l’on peut accorder une place toute relative à sa valeur, il faut néanmoins compter sur une possible polémique qui peut provoquer un certain nombre de révélations et autres problèmes encore inavoués, tournant à l’épreuve de force !
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette pièce est parfaitement bien écrite, tout en finesse et en verve, très bien joué (son trio de comédiens sur scène est au diapason, auteur compris !) sans jamais forcer le trait d’aucune manière. Elle mériterait amplement d’être interprétée sur les planches d’un plus grand théâtre, même si celui-ci est d’un charme fou. En attendant des jours meilleurs et plus cléments pour le monde du théâtre, voilà une excellente « surprise » qui elle pourrait aisément « combler de bonheur » les spectateurs en quête d’un bon spectacle à voir actuellement...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique