en 
 
 
cinema

 
 

Opération casse-noisette 2

Sortie  le  25/10/2017  

De Carl Brunker avec les voix de Jeff Dunham, John Pingue, Will Harnett, Jackie Chan, Katherine Heigl, Tom Kenny, Bobby Moynihan, Bobby Cannavale, Isabela Moner et Maya Rudolph


Nos rongeurs préférés mènent la grande vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes, jusqu’au jour où une explosion vient détruire leur caverne d’Ali Baba… A la recherche d’un nouveau lieu de vie, Surly repère un magnifique parc qui serait idéal pour tous ! Problème : le maire de la ville souhaite transformer cet espace vert en parc d’attraction… Heureusement, Surly va pouvoir compter sur de nouveaux amis : des milliers de souris blanches expertes en kung-fu !

On ne pouvait décemment pas laisser ces charmantes petites « bébêtes » toute en animation s’arrêter en si bon chemin (pensez donc, plus de 120 millions de dollars de recettes pour un budget de seulement 42 !) sans imaginer une suite après le succès du 1er épisode ! Voilà qui est fait avec les mêmes « personnages » plus quelques guets stars ou, si vous préférez, invités surprises, histoire d’apporter du sang neuf à cette comédie ciblée public large dit familial, et pimenter ainsi les nouvelles aventures de ces adorables écureuils, chien, taupe, rat et autres souris.
Bref, on reprend quasiment ces « drôles » d’animaux aussi paresseux que gloutons et gros, et on leur fait vivre une sorte de léger retour à la nature à travers l’application du principe de « la récolte et le stockage » chers à ce type de rongeurs, d’autant que certains ont tendance à avoir perdu leur instinct naturel à force de vivre nonchalamment et avec abondance dans les sous-sols bien remplis d’un marchand de fruits secs (« le magasin, c’est quand même mieux ! »). Raison de plus pour leur en faire baver un peu puisque entre en scène un méchant maire cupide et sans scrupules au possible (forcément !), sa fille exécrable à souhait (dans tous les sens du terme d’ailleurs !), son gentil chien bien docile de circonstance (au bon fond et au cœur tendre !), ainsi qu’une armada de mignonettes petites souris blanches aux yeux si expressifs (les références au chat potté dans Shrek ne sont pas loin !) qui cachent bien leur jeu (plus redoutables et fortes de Bruce Lee !). Et c’est parti pour une course-poursuite contre les humains afin d’empêcher qu’un parc d’attractions ne vienne détruire complètement leur nouveau havre de paix.
Aucun déplaisir à revoir tout ce beau monde en action – saupoudré d’un peu d’humour tout de même ! – sauf que rien n’est franchement original dans ce scénario certes palpitant mais classique et assez prévisible, ni les clins d’œil à Ratatouille et Bruce Lee (le rat muet ressemble comme 2 gouttes d’eau à son illustre congénère ; les souris maîtrisent le fameux coup de poing appelé « one-inch punch » et popularisée par le légendaire acteur dans certains de ses films), ni les messages de tolérance à foison (« on est meilleur ensemble ! » : ils prennent conscience qu'en mettant leurs différences de côté et en travaillant main dans la main, ils peuvent s’entraider et accomplir l'impossible), et encore moins les scènes plus ou moins connotées (par exemple sur fond d’une BO bien rock : Steppenwolf avec Born to be wild, les Clash...) et réplétives (« on va tous mourir ! » à plusieurs reprises). Bref, une réalisation « caractéristique » qui plaira sans aucun doute aux jeunes, peut-être un peu moins aux plus grands...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique