en 
 
 
cinema

 
 

A bigger splash (sur Canal + Cinéma)

Sortie  le  19/03/2021  

De Luca Guadagnino avec Tilda Swinton, Ralph Fiennes, Dakota Johnson, Matthias Schoenaerts, Aurore Clément, Elena Bucci et Lily McMenamy


Lorsque la légende du rock Marianne Lane part sur l’île méditerranéenne de Pantelleria avec Paul, son compagnon, c’est pour se reposer. Mais quand Harry, un producteur de musique iconoclaste avec qui Marianne a eu autrefois une liaison, débarque avec sa fille Pénélope, la situation se complique. Le passé qui ressurgit et beaucoup de sentiments différents vont faire voler la quiétude des vacances en éclats. Personne n’échappera à ces vacances très rock’n’roll…

Voilà une adaptation très libre narrativement, verbalement et surtout sexuellement parlant, de La piscine, film culte de Jacques Deray sorti en 1969, cette fois sur fond d’actualité avec des migrants venus s’échouer sur une île italienne ensoleillée – celle de Pantelleria située entre la Sicile et la Tunisie - aux paysages comme aux maisons pour le moins paradisiaques. Quoi qu’il en soit, on devrait interdire ou, du moins, empêcher certains réalisateurs de s’amuser à faire des remakes d’œuvres cinématographiques devenues incontournables pour ne pas dire intouchables comme celle-ci, en totale osmose avec son temps car ici, il est bien difficile d’arriver au niveau du couple Romy Schneider/Alain Delon à l’écran ! Non pas que leurs remplaçants soient mauvais mais il est impossible de retrouver tous les conflits mouvementés et tout le charisme ambiant qui se dégageaient à l’image !
D’une part, Tilda Swinton se retrouve à poser plus qu’à parler pour cause d’extinction de voix et donc ayant pratiquement aucun texte à dire, alors que Matthias Schoenaerts se limite à jouer les gros bras de service plus ou moins énigmatiques. Quant à, Ralph Fiennes, trop rare au cinéma, il en fait justement des tonnes comme pour se rattraper, rembarrant et dénigrant autrui pour cause de jalousie exacerbée (il n’accepte pas que son ancienne maîtresse soit heureuse avec son nouvel amant), alors que Maurice Ronet se suffisait amplement à lui-même dès qu’il apparaissait, et enfin Dakota Johnson, aussi mutine soit-elle, n’arrive pas à la cheville certes plus aguicheuse de Jane Birkin. Ne parlons pas d’Aurore Clément qui semble être toujours à l’ouest lorsqu’on la voit ! Bref, chacun joue en roue libre dans cette nouvelle variation de Luca Guadagnino (Les protagonistes ; Mélissa ; Amore) autour du désir qu’il explore certes astucieusement avec des cadrages particuliers mais ouvertement côté ébats, à la manière d’une « tournante » (ils ont d’ailleurs ici tous le « feu au cul » !).
D’autre part, les rares échanges oraux sont souvent couverts par de la musique, du rock, histoire de se faire un bon trip à la Rolling Stones (le titre Miss you est servi à toutes les sauces !) mais les anecdotes et autres détails deviennent parfois trop (r)allongées – à l’image des corps alanguis des protagonistes féminines autour de cette fameuse piscine ! -, comme les flash-back plutôt inutiles. On se croirait dans un clip de plus de 2 heures, scènes de karaoké comprises ! Bref, l’ensemble traîne en longueur, d’une futilité persistante et même d’une vacuité à toute épreuve. A se demander si cette nouvelle version « artistique » assume complètement ses choix en s’attardant notamment sur des attitudes et autres postures affichées « obscènes » et sans équivoque possible ! Dans la rubrique drame ou thriller exotique, on avait nettement préféré la nouvelle mouture faite de Plein soleil sous le titre Le talentueux Mr.Ripley...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique