en 
 
 
cinema

 
 

Mon beau-père et nous (sur Ciné + Emotion)

Sortie  le  12/12/2021  

De Paul Weitz avec Robert De Niro, Ben Stiller, Owen Wilson, Blythe Danner, Teri Polo, Jessica Alba, Laura Dern, Harvey Keitel, Dustin Hoffman et Barbra Streisand (sur Ciné + Emotion les 12 et 24/12)


Il aura fallu 10 ans, 2 enfants avec sa femme Pam et d’innombrables obstacles pour que Greg soit enfin accepté par son beau-père. Mais les doutes de Jack réapparaissent lorsque Greg, à court d’argent, décide de travailler de façon officieuse pour un laboratoire…
C’est à l’occasion de l’anniversaire des jumeaux que l’ensemble du clan, y compris Kevin l’ex de Pam, se réunit et que Greg doit prouver à Jack qu’il est un vrai chef de famille.
Après tous les malentendus, l’espionnage et les missions secrètes, Greg va-t-il réussir l’examen final de Jack et lui succéder à la tête du clan….ou le cercle de confiance sera-t-il brisé pour toujours ?


Jamais 2 sans 3 et cela pour notre plus grand plaisir ! Dans la famille « franchise à succès », on redemande le retour de Greg, le gaffeur malencontreux toujours sur la sellette, et celui de Jack, son beau-père encore une fois sur son dos !
Comment arriver à séparer ces 2 hommes qui passent leur temps à tenter tant bien que mal de « tout contrôler » : pour l’un, à gérer la situation (surtout la sienne), voulant bien faire mais commettant bévues sur bourdes, et pour l’autre, à interférer dans la vie du premier (autant d’un point de vue familial que professionnel d’ailleurs) jusqu’à épier ses moindres faits et gestes. Bref, ils s’observent mutuellement en joignant le geste à la parole ! Comme dans les 2 précédents volets, c’est à celui qui replongera le premier dans ses petits penchants « inavoués » : Ben Stiller en tant que spécialiste des bonnes actions qui tournent le plus souvent à la catastrophe, et Robert De Niro ex-agent de la CIA, dans la peau du correcteur de trajectoire paranoïaque, incapable de lâcher la bride de son gendre, qui aime le mettre à l’épreuve dès que l’occasion se présente.
Toutes ces mésaventures pleines d’humour se déroulent à nouveau dans un esprit certes de suspicion constante mais dans un climat dit de « bonne guerre ». La pression ne retombe qu’un court instant, notamment lorsque Robert De Niro fait un petit infarctus (trop de stress forcément !), le temps qu’il se remette sur pied et qu’il en échafauder une autre encore plus machiavélique et aussi plus comique que la dernière, jusqu’à aller même demander à ses petits enfants, des faux jumeaux, d’être ses fidèles espions-rapporteurs afin de lui donner quelques détails croustillants sur leurs parents.
Vous n’échapperez pas non plus à toute la smala des épisodes précédents, bien entendue Owen Wilson toujours aussi prétentieux, ainsi que le drôle de couple baba-cools Dustin Hoffman et Barbra Streisand cette fois encore, flanquée en prime d’une Jessica Alba appétissante en visiteuse médicale parée de tous ses atouts (jouant la fofolle « de service » avec beaucoup de conviction), d’un Harvey Keitel goguenard en maître d’œuvre débonnaire pour ne pas dire je-m’en-foutiste (il faut voir la bagarre verbale qu’il y a entre lui et De Niro !), et d’une Laura Dern hautaine (dans tous les sens du terme !) en directrice pointilleuse d’une école pour enfants très haut de gamme.
Non, même si c’est le 3ème épisode, vous ne serez pas déçu de cette énième suite toujours aussi loufoque, réalisée par Paul Weitz (American pie ; Pour un garçon, A single man) d’autant que Greg, devenu officieusement le « nouveau » gardien de clan (il se prend pour un Don un peu comme dans Le parrain !), a bien du mal à tenir cette lourde « charge » et à prouver à son beau-père, constamment sur lui et manipulateur patenté, qu’il peut avoir l’étoffe d’un vrai chef de famille. En un mot, on ne s’en lasse pas et on en redemande malgré tout !

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique