en 
 
 
cinema

 
 

Tous en scène 2

Sortie  le  22/12/2021  

De Garth Jennings et Christophe Lourdelet avec les voix françaises de Jenifer Bartoli (Rosita), Elodie Bartelet (Ash), Camille Combal (Johnny), Damien Bonnard (Mr Crystal), Laurent Gerra (Gunter), Lola Dubini (Porsha), Fatou Kaba (Nooshy) et Gérard Lanvin (Clay Calloway)


Si Buster Moon et sa troupe ont fait du Nouveau Théâtre Moon la salle de concert à la mode, il est temps de voir les choses en plus grand : monter un nouveau spectacle dans la prestigieuse salle du théâtre de la Crystal Tower à Redshore City. Flanqué de sa troupe — dont Rosita, la mère de famille nombreuse constamment débordée, Ash la rockeuse porc-épique, Johnny le gorille romantique, Meena l’éléphante à la timidité maladive, sans oublier l’incroyable Gunter, le cochon le plus extraverti de la profession — Buster va devoir trouver comment se frayer un chemin dans les bureaux inhospitaliers de la prestigieuse Crystal Entertainment Company et atteindre son directeur, le loup du show-biz : Jimmy Crystal, qui y règne en véritable nabab.
Dans un effort désespéré pour attirer l’attention de Jimmy, Gunter lance soudainement un pari fou que Buster relève sur le champ : la promesse de faire participer au spectacle le roi du rock, le lion Clay Calloway. Le problème est que… Buster n’a jamais rencontré Clay… surtout depuis que ce dernier s’est retiré de la scène 10 ans plus tôt, après avoir perdu sa femme. Mais pire que tout, notre koala préféré ne se rend pas compte qu’il fait cette promesse à un escroc à l’égo surdimensionné qui préférerait défenestrer quelqu’un plutôt qu’on lui mente.
Tiraillé entre les rêves de spectacle dithyrambique de Gunter et les menaces quasi littérales de Jimmy Crystal, qui en profite pour remplacer le rôle principal tenu par Rosita par sa propre fille pourrie gâtée Porsha, Buster va se mettre à la recherche de l’idole du rock pour le persuader de revenir sur scène. Ce qui avait commencé comme une course au succès va finir par rappeler à tous que la musique est le remède ultime pour tous les cœurs, même les plus brisés.


Raconté comme cela, ça donne déjà envie d’en (sa)voir un peu plus, mais si vous rajoutez les personnages – on reprend les mêmes que le 1er volet (plus quelques nouveaux venus) et on recommence de plus bel ! -, les décors – encore plus époustouflant que précédemment, d’autant qu’ils ont cette fois visé plus haut et vu les choses en grand, voire très grand et très haut ! -, et la BO – une suite d’enfer de tubes et autres hits prestigieux à faire pâlir n’importe quel programmateur très avisé ! -, alors là, vous serez véritablement bluffés et scotchés sur vos chaises, des idées plein les yeux comme des sons plein la tête.
La fameuse bande d’outsiders si trognon, si attachante – et si marrante également -, toujours pleine de cran, d’endurance et de foi - est complétée par de drôles de zigotos plus pittoresques les un(e)s que les autres, plus vrais que nature aussi, capables de dépasser leurs limites afin de tenter leurs chance ailleurs. Le nouveau lieu de spectacle ici, après leur « gentil petit théâtre » pourtant conséquent, se trouve à Las Vegas légèrement relooké pour l’occasion, où chacun(e) pourra se produire comme se confronter autant à ses désirs les plus fous qu’à ses craintes et ses peurs les plus refoulées.
Enfin, question musique, y’a pas à dire, c’est du grand art particulièrement jubilatoire à plus d’un titre, avec une playlist soit en version originale soit reprise par les acteurs/actrices et parfois en duo, à tomber à la renverse. Pensez donc, Prince (Let’s go crazy) d’entrée de jeu sur une chorégraphie façon Alice au pays des merveilles, suivi d’Elton John (Goodbye yellow brick road), puis de Coldplay (A sky full of stars), ainsi que d’Aretha Franklin (I say a little prayer) et de Whitney Houston (Higher love), pour finir avec 3 morceaux (Where the streets have no name ; Your song saved my life ; I still haven’t found what I’m looking for) de U2 ou, si vous préférez, son chanteur Bono qui prête sa voix à celle d’un « vieux » lion désabusé, ancienne gloire de rock reclus.
Allez, Tous en scène une seconde fois, vous ne regretterez pas le déplacement ni le voyage d'ailleurs…

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique