en 
 
 
cinema

 
 

Fast & furious : Hobbs & Shaw

Sortie  le  07/08/2019  

De David Leitch avec Dwayne Johnson, Jason Statham, Idris Elba, Vanessa Kirby, Eiza Gonzalez, Eddie Marsan et Helen Mirren


Depuis que Hobbs, fidèle agent de sécurité au service diplomatique des Etats-Unis, combatif mais droit, et Shaw, un homme sans foi ni loi, ancien membre de l’élite militaire britannique, se sont affrontés en 2015 dans Fast & Furious 7 ; les deux hommes font tout ce qu’ils peuvent pour se nuire l’un à l’autre.
Mais lorsque Brixton, un anarchiste génétiquement modifié, met la main sur une arme de destruction massive après avoir battu le meilleur agent du MI6 qui se trouve être la sœur de Shaw. Les deux ennemis de longue date vont devoir alors faire équipe pour faire tomber le seul adversaire capable de les anéantir.


Mais où sont donc passés tous ces bolides customisés on ne peut plus rutilants, toutes ces filles plus belles et aguicheuses les unes que les autres, sans oublier bien sûr toutes ces courses-poursuites effrénées dans plusieurs des endroits les plus beaux ainsi que les plus incroyables qui soient de la planète ? Ils sont là mais pas autant qu’auparavant, une McLaren à Londres par-ci et une Chevrolet par là, quelques jeunes femmes dans une sorte de château près de Moscou en Russie et un léger dépaysement ailleurs (quelque part en Ukraine), assuré notamment au final sur les îles Samoa américaines. Le reste n’est que film d’espionnage à la James Bond avec toute la panoplie de rigueur – l’arsenal de circonstance et l’attirail qui va avec -, combats d’entrée de jeu – dont certains à l’ancienne - et bastons à gogo tout du long, tueries à profusion, chutes one ne peut plus réalistes, et situations aussi fantasques qu’improbables voire même totalement impossibles !
Bref, la célèbre saga Fast & furious a changé un tant soit peu la donne et s’est muée en spin-off, (série dérivée de la fameuse franchise originale et centrée sur certains personnages), une sorte de gros film d’action - un peu bourrin sur les bords, il faut le reconnaître ! -, avec son lot narratif déjà-vu (le scénario se résume à récupérer coûte que coûte un échantillon viral ou, si vous préférez, une « arme » mortelle qu’une personne s’est injectée dans le corps et que des méchants mal attentionnés, dont un mercenaire « surhumain » servant une soi-disante « noble » cause, veulent s’approprier), de protagonistes stéréotypés, aussi musclés que bodybuildés à outrance (interprétés par nos 2 chauves préférés au code d’honneur toujours bien chevillé au corps, Dwayne Johnson côté U.S. et Jason Statham côté anglais, déjà présents côte à côte dans les Fast & furious n°6, 7 et 8), et de répliques bel et bien prévisibles du genre « Le monde est en danger » ou bien alors du style « L’avenir est entre vos mains ».
Vous l’aurez vite compris, il s’agit cette fois de (dé)montrer que les gros bras – avec un cœur tout de même (séquences émotions oblige et moralisatrices en prime) – sont capables de déjouer et neutraliser tous les plans les plus machiavéliques possibles, fomentés par des individus tout puissant dotés de pouvoir illimité et d’une technologie avancée plutôt surréaliste, du moins, actuellement. On a beau nager en pleine fiction – pour l’instant -, on n’en est pas moins captivé et amusé par un déluge de bagarres réglées au cordeau par des agents et ex-militaires d’élite, de chasses dans les rues ou les routes d’un peu partout sur Terre, et de l’intervenante principale, jouée par l’actrice britannique Vanessa Kirby (Everest ; Identity ; Mission impossible – fallout), particulièrement charismatique, attrayante et convaincante. En résumé, ce 9ème épisode costaud et pour cause, réalisé par l’ex-cascadeur David Leitch (John Wick ; Atomic blonde ; Deadpool 2), va « marcher » encore une fois mais pas forcément dans le registre premier qu’on lui connaissait à la base...

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique