en 
 
 
cinema

 
 

Sherlock gnomes

Sortie  le  11/04/2018  

De John Stevenson avec les vois françaises de Michael Gregorio, Flora Coquerel (voix U.S. : Johnny Depp, James McAvoy, Emily Blunt, Chiwetel Ejiofor, Mary J .Blige, Michael Caine et Ashley Jensen


Savez-vous ce que font les nains de jardin quand nous avons le dos tourné ? Ils s’amusent et préparent l’arrivée du Printemps.
Lorsqu’ils se mettent à disparaître mystérieusement un par un, il n’y en a qu’un qui peut voler à leur secours : Sherlock Gnomes. Le célèbre détective, fervent défenseur des nains de jardin, débarque avec son acolyte Watson pour mener l’enquête. Commence alors une nain-croyable aventure au cours de laquelle nos héros vont faire des nouvelles rencontres et découvrir la face cachée de leur ville !


C’était à peu près sûr voire même évident qu’après le succès du 1er volet des histoires des dénommés Gnoméo et Juliette, il y aurait une suite avec quasiment les mêmes personnages, tous aussi trognons que farceurs ! Et comme toute production animée – ici américaine - pour enfants qui se respecte, c’était indubitable qu’il y allait avoir forcément son lot d’aventures, de poursuites, d’adversaires et de dangers mais aussi d’humour et de clins d’œil parodiques, en l’occurrence cette fois l’univers policier de Sherlock Holmes transposé de nos jours en version grand défenseur des nains de jardin, notamment en plein Londres où les pelouses se vident de ces adorables statuettes les unes après les autres ! Donc, de quoi avoir une enquête « digne de ce nom », avec intrigues, mystères et indices à la clé, le tout à un rythme effréné et dans une représentation des plus réalistes qui soit !
Pour garder et respecter scrupuleusement l’esprit des écris de l’auteur et créateur du célèbre détective privé, Sir Arthur Conan Doyle (exactement comme ce fut le cas avec Shakespeare dans le film précédent !), il fallait bien y placer à la fois l’ennemi juré et génie du mal le plus redouté de Sherlock, le fameux professeur Moriarty, apparaissant ici sous les traits d’une sorte de gros bibendum orange qui se la joue démoniaque à souhait, et les mimiques comme les pouvoirs de déduction de cet illustre enquêteur flanqué de son éternel « assistant » Watson, tous 2 sous la forme de réplique de nains habillés comme au 19ème siècle et menant leurs investigations dans les règles de l’art. Si Holmes est toujours un esprit brillant qui résolve bien des « crimes » mais aux manières quelque peu désagréables, Watson reste quant à lui son immuable et inépuisable souffre-douleur, capable pourtant de bien des prouesses à son égard pour le sortir parfois de mauvais pas. Bref, il y a des bons et des mauvais côtés en toute occasion, n’est-ce pas ?
Oui et c’est d’autant plus « élémentaire » que cette disparition de nains de jardin va révéler le courage et la ténacité de nos 2 protagonistes principaux, les 2 jeunes amoureux devenus les nouveaux leaders dans ce nouveau jardin londonien qu’ils viennent à peine d’emménager, face aux nombreuses difficultés rencontrées, c’est-à-dire autant les menaces que les épreuves qui les attendent. Et l’ensemble fort sympathique, réalisé par l’anglais John Stevenson (Kung Fu Panda, celui sorti en 2008), ne serait pas complet, idées originales comprises, sans une BO à la fois joyeuse et sautillante, richement fournie de plusieurs extraits des tubes composés par un autre Sir et pas n’importe lequel, Elton John, caricaturé lui aussi en nain de jardin. A vous maintenant de le découvrir parmi tous ceux qui sont présents à l’écran....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique