en 
 
 
cinema

 
 

Les Trolls 2 – tournée mondiale

Sortie  le  14/10/2020  

De Walt Dohrn et David P.Smith avec les voix de Matt. Pokora, Vitaa, Vegedream...(voix originales : Mary J. Blige, Gustavo Dudamel, Kelly Clarkson, Kenan Thompson…)


Reine Barb, membre de la royauté hard-rock, aidée de son père Roi Thrash, veut détruire tous les autres genres de musique pour laisser le rock régner en maître. Le destin du monde en jeu, Poppy et Branch, accompagnés de leurs amis – Biggie, Chenille, Satin, Cooper et Guy Diamond – partent visiter tous les autres territoires pour unifier les Trolls contre Barb, qui cherche à tous les reléguer au second-plan.

C’est bien connu, la musique rassemble mais cette fois, pas forcément chez tout le monde, du moins, pas avec tous les Trolls qui vont en faire ici la « cruelle » ou plutôt la « triste » expérience mais toujours dans la joie et la bonne humeur ! C’est évident qu’avec ses drôles de petits personnages, les cheveux constamment dressés sur leur tête, ça va à nouveau et comme d’habitude chanter, danser, swinguer, s’amuser, faire la fête, parler de belles valeurs morales défendues et autres beaux sentiments soulignés à la clé, le tout sur fond d’amitié, d’entraide et de conviction bien chevillée au corps, aussi minime soit-il.
S’il est question d’essayer d’unir entre eux tous les autres et différents Trolls existants, grâce bien sûr à la musique – et si possible pas une seule ! -, il faudra bien du courage à nos ami(e)s pour tenter de raisonner une reine du rock, une « furie » à la crête punk ( !) fan de heavy métal pas plus haute qu’eux, qui veut réunie en se les accaparant, les 6 « cordes magiques » - celles du rock, de la pop, du classique, de la country, de la techno, et du funk/hip-hop – afin de n’en faire plus qu’une, c’est-à-dire en imposant la sienne. Vous voyez déjà le tableau bel et bien caricaturé, les « méchants hardeux » contre les « gentils mélodieux », histoire de créer ouvertement, dans l’esprit de nos chères têtes blondes (ou brunes ou rousses), une scission très distincte entre 2 genres musicaux !
Malgré tout, « the music » règne bien évidemment en maître, passant allégrement de Daft Punk (One more night) à Joan Jett and The Blackhearts (I love rock’n’roll), avec quelques détours par les Spice Girls, Cyndie Lauper, les Pointer Sisters, Psy (Gangnam style) et même le yodel suisse (un léger extrait de Hocus pocus du groupe Focus en 1971). Que de références ! Et ça ne s’arrête pas là avec de brèves allusions et autres légers clins d’œil sonores à des ambiances de BO de films fantastiques, sans oublier une parodie exacerbée du jazz, le seul style musical « cliché » qui n’apparaît pas ouvertement ici, sans « corde » à rechercher ni à sauvegarder d’une façon ou d’une autre !
Quoi qu’il en soit, on peut se fier à nos charmants protagonistes (à qui on ne peut pas prendre ce qui est en eux) pour « faire monter la sauce » qui finit d’ailleurs en apothéose, dans un joyeux medley où tout le monde (des Trolls) chante ensemble. C’est ti pas beau tout çà ? Bref, l’honneur est sauf pour ce chapitre 2 aussi classique que logique, faisant suite au succès du 1er volet....

C.LB



 
 
 
                                                      cinema - theatre - musique